Les auberges d'Ancône


ANCÔNE


Architecture artisanale, commerciale ou tertiaire

Rue du Stade
26200 ANCÔNE

Des auberges pour le repos des hommes et des bêtes.

A l'époque du halage, l'important était le repos des animaux de trait, des chevaux pour l'époque la plus récente. Il faut ménager ses montures comme on se doit d'entretenir les moteurs de nos jours.

D'ailleurs, à la lecture d'un cahier de compte d'une des auberges, on constate que les tarifs étaient calculés à partir de l'hébergement des bestiaux plus que celui des hommes qui accompagnaient les coubles, deux paires de boeufs ou chevaux soit quatre animaux.

Ancône comptait de nombreuses auberges à l'Âge d'or de son port, peut-être quatorze suivant les sources. Quelques-unes ont survécu plus longtemps après la fin du halage, ce qui leur a permis de demeurer dans les mémoires des anciens.

L'auberge de la Croix-Blanche où l'on peut voir encore de nos jours, sur la façade, une croix blanche brinquebalante, l'auberge de la Croix-Rousse, le long du quai, où vous pourrez essayer de déchiffrer les lettres qui devaient se cacher derrière les coulures de calcite sur l'enseigne – bon courage !-, l'auberge sans nom où s'arrêta Richelieu… et ici et là, quelques grandes demeures avec vaste cour où l'on peut penser qu'elles pouvaient se remplir d'animaux, le soir venu, il y a trois cents ans... à l'époque où Ancône était la fille du fleuve-roi !

Lire la suite

Documents

Notice créée le 04/12/2019
Consultée 207 fois

verifié
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
L'église des mariniers et la chapelle Saint-Nicolas

ANCÔNE

Accéder à la notice
Les maisons en galets

ANCÔNE

Accéder à la notice
Ancône, fille du Rhône

ANCÔNE

Accéder à la notice
Balade
Autres lieux à proximité
Les repères de crues

ANCÔNE

Accéder à la notice
L'école de Jules Ferry

ANCÔNE

Accéder à la notice
La Maison Cardinale

ANCÔNE

Accéder à la notice