Le territoire des Chartreux du Val Sainte-Marie


BOUVANTE


Architecture religieuse

Chemin de Chaillard
26190 BOUVANTE
La seigneurie

Une seigneurie, c'est le territoire et les hommes sur qui pèsent les pouvoirs d'un seigneur.
Les terres sont obtenues par des dons (voir la notice du don du dauphin Humbert II).
C'est une exploitation agricole, on cultive fruits, légumes, bois... Les seigneurs s'en servaient pour se nourrir, font de l'élevage. Les terres leur appartiennent ; ils en ont par exemple à Lente et à Montue. Ils font payer la dîme et le cens aux paysans.
La présence de la seigneurie a peu à peu modifié les paysages avec un fort déboisement, la construction de nouveaux villages et la culture des champs et les pâturages


L'acte du Dauphin Humbert II

Le texte rédigé par Humbert II (il était le dauphin à cette époque là) le 2 septembre 1345 est important pour les chartreux du val Sainte Marie car il permet de délimiter précisément l'étendue de leurs terres. Il donne le droit aux pères d'exercer la haute et basse justice, ce qui prouve que c'est une seigneurie.
Nous ne possédons pas l'acte de propriété précédent mais prétendaient que leur mandement leur avait été offert par un Dauphin. Ce texte confirme cette hypothèse. Cependant, cela était source de conflits comme celui avec l'abbaye de Léoncel, ou avec les habitants qui voulaient conserver le droit d'usage.


Le conflit avec l'abbaye de Léoncel

Les Cisterciens de Léoncel et les Chartreux de Bouvante sont deux seigneuries ecclésiastiques . Elles partagent les mêmes frontières délimitées par des bornes. Elles sont rentrées en conflit à cause des problèmes de partages des territoires, des pâturages, ainsi que pour le passage des bêtes allant dans les prés entre 1190-1192.
Ils décident donc d'établir un droit de passage de trois jours pour les troupeaux qui rejoindraient leurs prairies d'hiver ou en reviendraient.

Le territoire des Chartreux couvre 8800 ha et s'étend aussi dans la plaine où l'on trouve encore des traces de bâtiments comme à Romans et à Montélier (cf notices).


Bornes du mandement des Chartreux

Les bornes sont des pierres taillées avec différents symboles qui servent de borne pour délimiter les terrains des moines de la seigneurie (mandement) des Chartreux. Nous pouvons encore localiser des bornes avec un dauphin taillé (exemple: la borne de Champgelas citée en 1605 qui se trouve aux serres des Boynes de Camp-Gelas.) Le dauphin est utilisé comme symbole, car il est un animal intelligent et rapide. Un grand homme de guerre, Gui le gras, le porte sur son armure comme beaucoup de personnages importants. Il est devenu le symbole de la région.

Nous pouvons encore trouver des bornes avec d'autres symboles comme celle qui se trouve au pas de Ferrière avec une croix taillée dans le rocher. La croix est utilisée comme symbole, car elle marque la délimitation entre deux seigneuries ecclésiastiques, celle des Cisterciens et des Chartreux.




Sources :

http://www.etudesdromoises.com

Les cahiers de Léoncel numéro 18 « Les Chartreux du val Sainte-marie de Bouvante »,edité par l'association « les amis de léoncel »,2003

Les cahiers de Léoncel numéro 14 edité par l'association « les amis de léoncel »

Analyse de Michel Wullschleger, le 1er Septembre 2006, sur le site de l'association des Amis de Léoncel.

Traduction de l'annexe de 1196 : accords avec le Val Sainte-Marie, au sujet des pâturages de Tamée et de Musan, Traduit par Michel Wullschleger

Photographie : les cahiers de Léoncel n°14



Notice réalisée par Lukas, Thomas, Elanore, Himaya, Louna, Lana, Alicia, Chloé, élèves de 5eA et 5eB du collège Benjamin Malossane.



Lire la suite
Notice créée le 04/06/2018
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Balade
Autres lieux à proximité
Correrie ou maison basse des Chartreux du Val Sainte Marie

BOUVANTE

Accéder à la notice
L'ordre des Chartreux

BOUVANTE

Accéder à la notice
Courrerie de la chartreuse du Val Sainte Marie

BOUVANTE

Accéder à la notice