Les activités économiques des Chartreux


BOUVANTE


Architecture religieuse

Route de Bouvante
26190 BOUVANTE

Activités agricoles

Les chartreux pratiquent l'agriculture.

-Ils cultivent des terres (céréales, légumes).

-Ils élèvent des bêtes (chevaux, vaches, porc et beaucoup de moutons). Ils ont beaucoup de pâturages c'est pourquoi les Chartreux louent des terres aux paysans en échange d'un cens.

-Ils cultivent des vignes (viticulture) pour faire du vin ( vin rouge).

-Ils se servaient des moulins pour faire de la farine (pour le pain). Les moulins ont tous disparu y compris celui du hameau de Chaillard, situé à quelques centaines de mètres de la courerie, dont une partie de l'aqueduc en est le témoin. (Les fours à pain ont aussi tous disparu).

 

Activités sidérurgiques

Les chartreux utilisaient l'eau pour faire fonctionner leurs moulins. Ils utilisaient l'eau pour alimenter leurs martinets.

Ils extraient le fer des minerais ou le font venir, pour ensuite fabriquer de la fonte, de l'acier, des plaques de cheminées, des instruments aratoires et tranchants.
(Cf photographie : bloc de fonte issu de la dernière coulée au début du XVIIIe siècle)

Les chartreux avaient des forêts pour produire du charbon de bois.

Ce type d'industrie était présent dans le Royans Vercors car ils avaient besoin de l'abondance et la proximité des forêts pour produire le charbon de bois, la disponibilité du minerai de fer, et la présence de cours d'eau.

Au XVIIe siècle, le prieur réunit tous mes villageois pour leurs annoncer le projet de haut fourneau car ils auront besoin de main œuvre pour couper du bois.

Source : rapport de stage professionnel de master, Charlotte Brunel, 2008.

 

Les activités forestières

En 1144, les Chartreux défrichèrent des coins de forêt pour y créer des terres qui puissent être cultivées mais aussi des pâturages car ils vivaient des activités pastorales. A la fin du XIIIe siècle le prieur des grandes chartreuses a dit :

« Que avec grande despence ils ont fait desfricher et assortir les dicts lieux et iceux rendre en pasturages pour la nourriture de leur bestail, dont ils retinrent quelque denier pour subvenir à leurs nécessités, n'ayant d'autre moyen (de vivre) à cause de la stérilité des dicts lieux ».

Ce sont les convers qui pratiquent les activités avec le bois.

A Bouvante-le-haut, se trouvait une scierie hydraulique. Son entrée est au nord de la commune. C'est un site datant des Chartreux mais qui n'est plus utilisable à l'heure d'aujourd'hui.

Le canal s'alimente en eau à quelques centaines de mètres de la scierie, derrière le cimetière. L'eau alimentait un moulin à farine qui était utilisé grâce à une roue à aubes, fabriquée par la scierie. Cette dernière construisait des poutres qu'elle envoyait par radeaux sur l'Isère, le Rhône et encore plus loin.

Source 1 : Le Royans, chronique et études, « la chartreuse du Val Sainte-Marie », Abbé J.Morin,1985.

Source 2 : Rapport de stage professionnel de Master, Charlotte Brunet, 2008.

 

Notice réalisée par Louis, Méline, Garance, Maïssane, Juliane, Juliette, élèves de 5eA et 5eB du collège Benjamin Malossane

 

 

 

 

Lire la suite
Notice créée le 01/06/2018
non
verifié
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Balade
Autres lieux à proximité
Le territoire des Chartreux du Val Sainte-Marie

BOUVANTE

Accéder à la notice
Correrie ou maison basse des Chartreux du Val Sainte Marie

BOUVANTE

Accéder à la notice
Courrerie de la chartreuse du Val Sainte Marie

BOUVANTE

Accéder à la notice