Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu

Église Notre-Dame-de-Calma


LACHAU


Architecture religieuse

Chemin de Notre-Dame-de-Calma
26560 LACHAU
À la limite des Alpes-de-Haute-Provence, au coeur d'une région montagneuse, existe une église romane repérée par Prosper Mérimée et classée en 1875.
Cette dernière est proche d'un lieu de culte gallo-romain qui a livré naguère de nombreux vestiges. La première mention du nom de " Calma " date de 1135 lorsque Bernard, abbé de Beauchêne (dans la vallée du Buëch), offrit à la chartreuse de Durbon un pré situé sur le territoire de Lachau.
L'église est aujourd'hui le seul témoin d'un monastère, ou d'un important prieuré rural, édifié au début du 13e siècle.

Au premier abord l'on est impressionné par les vastes proportions de l'édifice dont la nef est haute de plus de 13 mètres. Massive, elle est dotée en façade de puissants contreforts enveloppants et est parementée d'un appareil régulier de calcaire gris qui laisse deviner dans la partie supérieure les restaurations du 19e et 20e siècles.
Le portail, qui témoigne d'une certaine recherche, est composé de trois voussures en plein cintre retombant sur des chapiteaux à feuilles d'eau. Contrastant avec le reste de l'édifice, il est stylistiquement à la charnière entre les portails romans de la vallée du Rhône (Étoile-sur-Rhône) et ceux des Alpes méridionales (Embrun, Digne). Le tympan était décoré comme cela se pratiquait dans les édifices romans alpins. Les quelques traces de polychromies laissent supposer qu'il s'agissait d'une scène consacrée à la Vierge.
En façade, au-dessus de l'entrée, on peut observer légèrement en relief une tête de bovidé.
Sobre et spacieux, l'intérieur est voûté en berceau brisé sur doubleaux. Les pilastres qui reçoivent les doubleaux sont couronnés de chapiteaux à feuille plate. Sur l'un d'eux est représenté une tête très fruste proche de ce que l'on peut observer à Saint-Maime (Alpes-de-Hautes-Provence).
Les deux chapelles latérales, plus tardives, s'ouvrent sur les croisillons du transept. Dans le croisillon sud, une porte aujourd'hui murée donnait accès aux bâtiments monastiques sur lesquels s'élève aujourd'hui une ferme attenante à l'église.
Le mur nord est aveugle comme à l'église Saint-Pierre de Lemps très proche par sa sobriété et ses volumes de Notre-Dame-de-Calma.

Récemment restaurée, cette église construite après celle de Comps et Saint-Marcel-lès-Sauzet, demeure l'un des plus beaux témoignages de l'art roman monumental dans la Drôme.

Source : "Guide des patrimoines drômois", Département de la Drôme - Conservation du patrimoine, 2008
Lire la suite
Notice créée le 10/09/2021
Consultée 224 fois
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
Tour du Riable

LACHAU

Accéder à la notice
Eglise Saint-Clair

MONTFROC

Accéder à la notice
Église Saint-Baudile

SÉDERON

Accéder à la notice
Autres lieux à proximité
Tour du Riable

LACHAU

Accéder à la notice
Sauvegarde de Saint-Clair

MONTFROC

Accéder à la notice
Eglise Saint-Clair

MONTFROC

Accéder à la notice
webdesign > creation web > developpement > SEO Site by Kyxar