Tableau "Martyre de saint Sébastien" (église)


LA ROCHE-SUR-LE-BUIS


Peinture, arts graphiques et des médias

D 508
26170 LA ROCHE-SUR-LE-BUIS
Cette représentation du martyre de saint Sébastien, datée de 1869, est l'oeuvre d'un peintre drômois célèbre, Fortuné Joseph Layraud, qui fut premier grand prix de Rome en 1863 et directeur de l'académie de peinture de Valenciennes.Né à La Roche-sur-le-Buis le 12 octobre 1833 dans une famille de paysans, Fortuné Joseph Layraud se destine à une carrière de peintre. Après deux années d'études à l'école des Beaux-arts de Marseille, il intègre l'école des Beaux-arts de Paris. Un séjour à la Villa Médicis de Rome de 1863 à 1870 lui permet de découvrir les peintres italiens de la Renaissance et du Baroque mais aussi des peintres de sa génération tel Henner qui fut "son maître". De ce séjour, datent de nombreuses oeuvres dont cette peinture.La scène du martyre de saint Sébastien se situe dans un cadre inattendu. Les bras liés à un arbre, le visage méditatif, saint Sébastien se détache sur un fond de sous-bois, dans une attitude allanguie. Solitaire au milieu d'une forêt, seules les flèches indiquent son identité : ni armure de centurion romain, ni archer n'évoque son martyre. L'attitude et le traitement du corps nous renvoient bien à son séjour à Rome où il a certainement fait l'esquisse sur bois préalable. D'après le cartel figurant sur le cadre, cette peinture serait un don fait à l'église par Layraud ainsi qu'une autre peinture représentant une "Mater Dolorosa". La signature située en bas à droite de l'oeuvre présente la particularité de reprendre l'orthographe du nom utilisée par sa famille avec "e" mais on discerne par dessous une autre signature, cette fois-ci écrite "Layraud" comme sur l'esquisse et sur ses autres oeuvres.
(d'après le catalogue d'exposition "Saint Sébastien, Saint Roch, patrimoine des églises drômoises", 1989)

Légende et iconographie :
Saint Sébastien est un soldat romain, né au 3e siècle probablement à Narbonne et élevé à Milan. Selon la légende il part à Milan pour s'enrôler dans l'armée de l'empereur Dioclétien. Converti au christianisme, il est condamné à mort par l'empereur pour avoir dénoncé les actes de persécution infligés à ses coreligionnaires emprisonnés.
Son supplice consiste à être ligoté à un arbre et percé de flèches par deux archers. Laissé pour mort, Sébastien est recueilli par Irène, une veuve chrétienne qui le soigne. Guéri de ses blessures, il défie à nouveau l'empereur qui le fait flageller à mort.
Les flèches, instrument de son martyre, deviennent son attribut principal et lui valent le patronage de nombreuses corporations comme celles des archers, des arbalétriers et des tapissiers. Mais son immense popularité tient essentiellement au pouvoir qu'on lui attribuait d'arrêter les épidémies de peste. Il est invoqué au moment de l'apparition de cette maladie à Rome en 680 et devient très vite, pendant le Moyen Âge le grand protecteur contre les épidémies dans tout l'occident chrétien.
Les deux scènes les plus représentées sont celle de son martyre où le saint, quasiment nu, est lié à un arbre et criblé de flèches, et celle où il est soigné par Irène et ses servantes.

Lire la suite
Notice créée le 01/04/2020
Consultée 390 fois
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
Esplanade et digue (1777)

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Place du Marché dite aux Arcades

Buis-les-Baronnies

Accéder à la notice
Casque dit du Pétardier

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Balade
Autres lieux à proximité
Echelle de siège dite du Pétardier

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Reliquaire de la Sainte Épine

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Tableau Sainte Rose de Lima

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice