Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu

Eglise N.-D. de Nazareth : tribune (1841)


BUIS-LES-BARONNIES


Architecture religieuse, Éléments d'architecture

Rue des Quiastres
26170 BUIS-LES-BARONNIES

La tribune construite vers 1841 est agrandie en 1873 pour accueillir des orgues depuis disparues. Elle est soutenue par deux colonnes en pierre dite de Beaumont.vDepuis la tribune, au niveau de la baie de la façade actuelle de l’édifice, on peut observer le départ des voûtes du ch½ur de l’église primitive.

 Le tableau qui se trouve sur la tribune représente un Christ en Croix du 18e siècle, protégé au titre des monuments historiques depuis 1972. Le personnage du Christ serait inspiré de celui du peintre Charles Lebrun (1619-1690) et du graveur Gilles Rousselet (1610-1690). 

 

 Les copies de Charles Lebrun sont très rependues au 17e et 18e siècles. Sur la représentation du tableau de C. Lebrun la personne du Christ porte son regard vers la droite comme le veut la tradition. La tête est également penchée vers la droite en posture résignée typique de la période byzantine. Mais, sur notre copie inspirée de Lebrun, le Christ tourne la tête vers la gauche. On sait que le premier peintre à rompre la tradition est Van Dick en 1622, suivi par Rembrandt. Dans la version de Lebrun comme dans celle-ci, c’est une version magnifiée du Christ mourant qui est mise en valeur. On ne distingue aucune blessure, et le sang est à peine suggéré par de légers bruns aux pieds du Christ. Au pied du Christ, l’artiste a rajouté deux personnages, témoins et acteurs de sa passion : Marie ou Marie Madeleine et probablement Saint-Jean, apôtre. 

A noter aussi que le Christ est vêtu d’un simple pagne peut-être un Périzonium (style drapé qui servait de caleçon dans l’Antiquité) ou Michrasim, caleçon en toile de Jésus. La forme du Périzonium permet de dater les représentations des Christ en Croix puisqu’avant le 11e siècle la tunique ou colobium est plus longue. En effet, le concile de Trente (1563) censure la nudité. Le corps blanc du Christ contraste avec le fond sombre. La couleur rouge des drapés des deux personnages renforce l’aspect tragique de la scène, le rouge étant la couleur de la Passion. (proposition d'analyse : Christine Jourdan, responsable des archives de Buis-les-Baronnies)

English version available in pdf attached file

Sources : Archives religieuses 16J261 3D1- 16J261 1 E 1/4– tribune – archives municipales de Buis-les-Baronnies (ACBuis)

Texte du panneau : Yves Girard, extrait de  4000 ans d’Histoire du Buis, « La christianisation et l’église du Buis, » pp.137-167, arcades 91, 2015

 

Lire la suite

Documents

Notice créée le 04/03/2022
Consultée 233 fois

Médias

  • Mairie de Buis-les-Baronnies
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
Eglise N.-D. de Nazareth: chapelles médiévales

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Reliquaire de la Sainte Épine

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Eglise N.-D. de Nazareth : chapelle sud 1 (tableau)

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Balade
Autres lieux à proximité
Eglise N.-D. de Nazareth: chapelles médiévales

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Reliquaire de la Sainte Épine

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
Eglise N.-D. de Nazareth : chapelle sud 1 (tableau)

BUIS-LES-BARONNIES

Accéder à la notice
webdesign > creation web > developpement > SEO Site by Kyxar