Laveyron et hameau « Croix des mailles »


LAVEYRON


Architecture domestique, Architecture industrielle, Génie civil

Avenue de la Croix des Mailles
26240 LAVEYRON

Située en bordure du Rhône, sous l'Ancien Régime le territoire de Laveyron était rattaché à celui de Saint-Vallier. Il ne subsiste à ce jour aucun édifice médiéval et de l'époque moderne, bien que plusieurs industries artisanales, utilisant la force motrice du fleuve (18e s.), soient attestées dans les archives sur le territoire élargis de Saint-Vallier (tanneries, moulins, moulinage à soie). Le fleuve fut délimité par des digues dès le début du 18e siècle, pour faire face à ses crues destructrices et maintenir le chemin de halage.

Laveyron acquit son autonomie de façon définitive en 1793, en tant que commune. Au début du XIXe s, cette commune comportait plusieurs hameaux, dont celui de la « Croix des Mailles » (vers 1820) Il évoquait sans doute à la fois une croix de chemin et les creux d'eau, remous ou tourbillon d'eau du fleuve souvent dangereux pour la navigation. Localisé « sur le bord de la route royale » menant de Lyon à Antibes vers 1839 et près du fleuve, ce hameau pris de l'ampleur au cours au XIXe s. grâce à  son ancienne auberge et ses chemins de halage (rive gauche du Rhône), aménagés pour assurer la navigation intérieure sur ce fleuve. En 1825, cette auberge accueillit entre dix à trente-deux équipages de halage, leur apportant repos et ravitaillement en nourriture et foin. Laveyron fut donc une halte importante de relais des équipages de chevaux, qui circulèrent sur ces chemins localisés sur une seule et même rive. On peut situer cette auberge à proximité du rond-point où deux des maisons anciennes présentent des caractéristiques architecturales du XIXe s.

Le long de la rive, on aménagea le « quai des Bordes » au XIXe siècle (voir documents) pour l'embarquement et le débarquement des marchandises (denrées alimentaires, matériaux de construction, etc.) et des passagers voyageant entre Lyon et Valence. Un moulin à blé (1846) et la papeterie Montgolfière (années 1870), qui nécessita la construction d'un petit barrage de prise d'eau et d'un canal sur le fleuve, furent aussi installés. La carrière (1887) - créée près du quai afin d'acheminer les matières premières extraites par voie fluviale - compléta cet ensemble.

Des traces de ce quai des Bordes sont encore visibles le long de la berge et certaines portions des deux chemins d'accès depuis Laveyron et Saint-Vallier sont encore praticables. Ainsi depuis la Route nationale 7, la montée au château de la « Ronseraye » est une ancienne portion du chemin nord. Quant au chemin sud allant vers Saint-Vallier, il ne subsiste qu'une petite portion visible près de la rive (document). La rampe d'amarrage devait être installé entre ces deux chemins, contre la rive à l'endroit où le fleuve est le moins large (en face de maison du lieu-dit Brandoulle ; (voir Carte des aménagements fluviaux : n° 2, 3, 6).

Lire la suite

Documents

Notice créée le 07/01/2022
Consultée 17 fois
non
verifié
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
Digues et épis Girardon

LAVEYRON

Accéder à la notice
Les bacs à rame et à traille

LAVEYRON

Accéder à la notice
Tuilerie

SAINT-VALLIER

Accéder à la notice
Autres lieux à proximité
Filatures Baboin (près de la gare)

SAINT-VALLIER

Accéder à la notice
"Hommage aux mariniers"

SAINT-VALLIER

Accéder à la notice
Pont suspendu sur le Rhône (disparu)

SAINT-VALLIER

Accéder à la notice