Maison Forte à Bermont


MONTOISON


Architecture agricole

Chemin de Bermont
26800 MONTOISON

Cette ferme est à trois kilomètres à l’Ouest du village de Montoison.

C’est une ancienne magnanerie, élevage de vers à soie, qui appartenait à un soyeux de Lyon. Cela se repère à cause des petites fenêtres carrées sous l’avancée du toit, sous les trois niveaux de tuiles romanes en corbeaux. Fin du 19° siècle et début du 20°, il y avait sur les lieux des plantations de muriers.

Une pierre porte une inscription 1782. Une autre inscription au-dessous est encore moins lisible. On peut y lire 17 MAY, orthographe possible du 17 mai 1782. Date donnant la possible finition du bâtiment par les compagnons. Ce bâtiment a sans doute été une écurie. La bergerie a été transformée et surélevée. On repère ce qui pourrait être une colonne d’époque très ancienne, peut-être romaine

On retrouve des grands arcs en brique dans un des bâtiments et sous le hangar.

Lors de la restauration des vieilles portes, le propriétaire a extrait des clous forgés assez anciens, peut-être de la Renaissance. Quelques petites fenêtres dont les angles sont taillés en biseau apparaissent sur le bâtiment central, datable sans doute de la Renaissance.

Un hangar a été construit avec des poutres provenant de récupération de charpentes de marine. Existait-il un chantier de bateau, navigant sur le Rhône, aux temps anciens ? Les radeaux portant les bois, rassemblés à Lyon, sont recomposés ou vérifiés et partent pour Arles où ils sont chargés sur des bateaux et rejoignent Toulon par le Rhône.

Le propriétaire a retrouvé, en labourant son champ, des huitres fossilisées très grosses (environ 15 cm). Ce qui prouve avec les carrières de sable, que la mer a été là il y a très longtemps. Elle s’est retirée au début du Miocène

Les fermes aux alentours, telles qu’elles sont situées, ressemblent à celles de l’Italie du Nord. Elles sont bâties sur des monticules ou des tertres qui pointent dans la campagne. Ces monticules ont pu servir de promontoires pour apercevoir les terres et les propriétés voisines, mais aussi les intrus.

Parmi les collines aux pentes raides, à l’Ouest de Montoison, nous découvrons celle de Bibiot à coté de Bermont. Le nom de Bibiot s’écrit VIBIE au 13° siècle, puis devient BIBIE et BIBIOT sur le cadastre de Napoléon en 1812. C’est en 1201 que ce nom apparaît. Le castrum de Vibiano, Vibie, est un lieu fortifié comprenant au moins une tour en bois et quelques maisons en bois, et peut-être une chapelle. « C’est au début du 14° siècle que BIBIE périclite et que les Comtes l’inféodent à MONTOISON. Aujourd’hui il ne reste pas le moindre vestige du Vibie historique. Il ne survit que dans un nom de lieu, celui d’une petite colline appelée à disparaître, lentement grignotée par une carrière d’exploitation des fameux sables d’Ambonil. (Jean-Noël Courriol, Etudes Drômoises 2007) ».

 

 

 

 

 

Lire la suite
Notice créée le 18/04/2021
Consultée 224 fois

Médias

  • Site A2V
non
verifié
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
Le Lac de Montoison "Une roselière"

MONTOISON

Accéder à la notice
Vierge du voeu d'Ambonil

AMBONIL

Accéder à la notice
Maison CHOVET

MONTOISON

Accéder à la notice
Autres lieux à proximité
Le cimetière

MONTOISON

Accéder à la notice
Association des habitants du vieux village A2V

MONTOISON

Accéder à la notice
Le bassin rond

MONTOISON

Accéder à la notice