Eglise Saint-Sébastien et son mobilier


TRIORS


Architecture religieuse, Meuble religieux, Peinture, arts graphiques et des médias

Place de l'Europe
26750 TRIORS
Cette église contemporaine située au coeur du village a été construite en 1979. Elle est un don de l'ancienne comtesse du Bouchage qui céda son château et l'église (autrefois église paroissiale) à une communauté monastique installée depuis 1984 dans le château transformé en monastère. Des oeuvres liées à la vie de saint Sébastien et une partie du mobilier proviennent de l'ancienne église liée au château. Trois oeuvres sont actuellement déposées dans l'attente d'une prochaine restauration. L'autel, en marbre, provient de l'ancienne chapelle de la maison de retraite des Minimes de Bourg-de-Péage.

Parmi les oeuvres déposées, figurent deux peintures de saint Sébastien. La représentation du saint secouru par Irène et ses servantes (ph 1) est une copie d'une oeuvre du 17e de la cathédrale de Valence attribuée à Domenico Fiasella. L'autre, de plus petit format, représente le saint lors de son martyre (ph 2). Elle est signée "Colin" (probablement originaire de Romans) et datée de 1777. Il s'agit d'une copie d'après la peinture attribuée à  l'Albane, du Musée de Quimper. Cette peinture a fait l'objet de nombreuses gravures qui permettront aux peintres de s'en inspirer ou de reprendre l'intégralité de la composition. C'est le cas de Colin qui est parti d'une gravure dont le sens était inversé par rapport à la peinture-modèle.
(d'après le catalogue d'exposition "Saint Roch, Saint Sébastien, patrimoine des église drômoises", 1989)

Légende et iconographie :
Saint Sébastien est un soldat romain, né au 3e siècle probablement à Narbonne et élevé à Milan. Selon la légende il part à Milan pour s'enrôler dans l'armée de l'empereur Dioclétien. Converti au christianisme, il est condamné à mort par l'empereur pour avoir dénoncé les actes de persécution infligés à ses coreligionnaires emprisonnés.Son supplice consiste à être ligoté à un arbre et percé de flèches par deux archers. Laissé pour mort, Sébastien est recueilli par Irène, une veuve chrétienne qui le soigne. Guéri de ses blessures, il défie à nouveau l'empereur qui le fait flageller à mort.Les flèches, instrument de son martyre, deviennent son attribut principal et lui valent le patronage de nombreuses corporations comme celles des archers, des arbalétriers et des tapissiers. Mais son immense popularité tient essentiellement au pouvoir qu'on lui attribuait d'arrêter les épidémies de peste. Il est invoqué au moment de l'apparition de cette maladie à Rome en 680 et devient très vite, pendant le Moyen Âge le grand protecteur contre les épidémies dans tout l'occident chrétien.Les deux scènes les plus représentées sont celle de son martyre où le saint, quasiment nu, est lié à un arbre et criblé de flèches, et celle où il est soigné par Irène et ses servantes.
Lire la suite
Notice créée le 10/04/2020
Consultée 76 fois
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
Chapelle de Gillons

CHÂTILLON-SAINT-JEAN

Accéder à la notice
Vierge de Pitié (église)

Châtillon-Saint-Jean

Accéder à la notice
Groupe sculpté inspiré de la Cène de Léonard de Vinci

PEYRINS

Accéder à la notice
Balade
Autres lieux à proximité
Tableau "Le martyre de saint Sébastien avec saint Joseph et sainte Anne" (église Notre-Dame)

MOURS-SAINT-EUSÈBE

Accéder à la notice
Musée d'art sacré

MOURS SAINT EUSEBE

Accéder à la notice
Chapelle Sainte-Béatrix

EYMEUX

Accéder à la notice