Tableau "Saint Roch implorant la Vierge des sept douleurs" (église Saint-Mayeul)


ROUSSET-LES-VIGNES


Peinture, arts graphiques et des médias


26770 ROUSSET-LES-VIGNES
Ce tableau de qualité, dont une partie de la toile représentant vraisemblablement le martyre de saint Sébastien, a été coupée, est signé de Jean-Pierre Raspay et daté de 1807. Le peintre s'est inspiré de la Vierge des sept douleurs de Nicolas Mignard (église de Visan, Vaucluse), et, pour le personnage de saint Roch, du saint Roch priant la Vierge pour la cessation de la peste par J.L. David, (musée des Beaux-Arts de Marseille).
Sur le côté droit, à mi-hauteur, la Vierge des sept douleurs est assise, tenant les sept épées sur sa poitrine, le regard levé vers le ciel, la tête auréolée dun halo ; à sa droite, saint Roch est à demi-agenouillé, les mains jointes, sa gourde à côté de lui et son chien assis à ses pieds, tandis qu'un ange penché sur sa cuisse panse sa plaie. Un vase à onguent est posé par terre. A côté du vase, une flèche sur le sol, et près de la tête de la Vierge, un coude indiquent qu'il y avait à droite la figure de saint Sébastien attaché, la Vierge se trouvant alors au centre de la composition. A l'arrière-plan une colline se découpe sur un ciel sombre.
(d'après le catalogue d'exposition "Saint Sébastien, Saint Roch, patrimoine des églises drômoises", 1989)

Légende et iconographie :
Né au 14e siècle à Montpellier, dans une famille noble, saint Roch distribue la majeure partie de ses biens aux pauvres et se rend en pélerinage à Rome. Sur sa route comme la peste ravage l'Italie, il se dévoue au secours des malades. Atteint lui-même du fléau, il se réfugie dans la forêt où il est sauvé par le chien d'un seigneur des environs qui lui apporte chaque jour un pain et par un ange qui le soigne et fait jaillir l'eau d'une source. Roch guérit et se remet en route. A partir de ce moment, la légende donne des versions discordantes : la première dit qu'il aurait été arrêté et aurait fini ces jours en prison en Lombardie. Selon la seconde, il aurait regagné Montpellier et y serait mort.
Plusieurs scènes de sa vie sont représentées mais les plus fréquentes sont celle où il guérit des pestiférés et celle où il est soigné par un ange.
Il est généralement représenté barbu, en habit de pèlerin tenant à la main un bourdon (bâton de pélerin) sur lequel est accroché une gourde. Une ou plusieurs coquilles Saint-Jacques ornent sa pélerine ou son chapeau Il est systématiquement accompagné de son chien nourricier portant un pain dans la gueule et soulève fréquemment un pan de son manteau pour montrer les plaies provoquées par la peste.

Lire la suite
Notice créée le 30/03/2020
Consultée 86 fois
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
Pierre de dédicace de l'Eglise St Mayeul

ROUSSET-LES-VIGNES

Accéder à la notice
Eglise St-Mayeul

ROUSSET-LES-VIGNES

Accéder à la notice
Prieuré clunisien

ROUSSET-LES-VIGNES

Accéder à la notice
Balade
Autres lieux à proximité
Pentes et coteaux vinicoles

ROUSSET-LES-VIGNES

Accéder à la notice
Obituaire

LE PÈGUE

Accéder à la notice
Cabanon à Saint-Pantaléon-les-Vignes

Saint-Pantaléon-les-Vignes

Accéder à la notice