LA CONSTRUCTION DE LA TOUR DE CREST


CREST


Architecture militaire (fortifiée)

Tour de Crest
26400 CREST

. L'ensemble castral

Photographies  n° 1 - 2 - 3

La Tour était un des éléments d'un grand ensemble castral composé de deux parties.

- Au nord, le château supérieur est sous l'autorité des évêques de Die entre 1145 et 1267. La Tour actuelle s'inscrit à son sommet.

- Au sud, en contrebas, le château inférieur relève du comte de Valentinois.

Après 1267, le comte de Valentinois domine les deux châteaux qui vont former un seul ensemble fortifié.

Cette forteresse est en partie détruite à la demande de Richelieu, sous Louis XIII, en 1632.

La Tour est un des rares éléments qui échappent à la démolition.

 . Représentation de l'ensemble castral (avec la Tour) vers 1598

Photographies n° 2 - 3

La Tour de Crest expose, aujourd'hui, les portes latérales en noyer de l'ancienne collégiale Saint-Sauveur de Crest, sur l'une desquelles  est figuré le complexe castral (ces portes sont classées depuis 1905). Le tympan, en bas-relief, probablement de 1598, nous permet d'avoir une idée de la forteresse avant sa destruction, même s'il faut tenir compte des adaptations et des libertés utilisées par l'auteur dans sa réalisation (voir les photographies qui  accompagnent l'étape sur les portes de l'ancienne collégiale Saint-Sauveur ).

 . Les éléments de la Tour (du château supérieur)

Aujourd'hui, cet imposant donjon de pratiquement 53 m de haut a un plan presque carré (de 36 m par 28 m).

Cette Tour est composée de quatre éléments juxtaposés.

Photographie n° 4

1 : La tour Vieille : ancien donjon du château supérieur

Elle est à cheval sur la crête. Elle est haute de 42 m et de forme pentagonale.

Ses dimensions sont de 12 m sur 15 m. La porte d'entrée d'origine, à plus de 13 m du sol, s'ouvre aujourd'hui à l'intérieur de la tour Neuve (au treizième étage de cette dernière). L'épaisseur du mur, à 13 m de haut, est de... 2,90 m !

2 : La tour Croton

Bâtie aussi à cheval sur la crête, cette tour, de 32 m, est un quadrilatère irrégulier de 6 m sur 8 m.

3 : La tour Neuve

Elle mesure plus de 40 m de haut. Elle est presque rectangulaire avec 15 m de large et 19 m de long.

4 : Le mur bouclier

Il s'impose avec ses 44 m de haut, ses 23 m de longueur et ses 3 m d'épaisseur.

 . Etapes de la construction de cette Tour

Les rivalités pour la domination de Crest, entre les évêques de Die et de Valence et le comte de Valentinois, ont profondément marqué l'architecture de l'ensemble castral, et plus particulièrement de la partie qui est devenue l'imposante Tour.

Première phase de la construction de la Tour : la tour Vieille.

Photographie n° 5

Vers 1145, la partie bâtie sous la directive de l'évêque de Die est appelée aujourd'hui la tour Vieille. Ainsi, ce seigneur veut affirmer son pouvoir face au comte de Valentinois qui possède l'autre partie de Crest.

Deuxième phase

Photographie n° 6

Avant le deuxième tiers du XIIIe siècle, les évêques font édifier la tour Croton (qui protège l'entrée du château), la tour Neuve (le logis), les courtines les reliant et un épais mur bouclier de 24 m de haut qui protège au nord. Avec une cour à ciel ouvert au centre, ces bâtiments forment le château. La tour Vieille en est le donjon.

Troisième phase : transformation du château en donjon

Photographie n° 7

En 1267, le comte de Valentinois a la main mise également sur le château supérieur. Privé du bien, l'évêque de Valence et de Die fait édifier un bâtiment fortifié au nord, à l'extérieur de l'ensemble castral, au-dessus du château supérieur, entre 1278 et 1281. Le comte de Valentinois entreprend donc un renforcement du système défensif de son château supérieur qui est transformé en une imposante Tour-Donjon au XIVe siècle. La tour Croton et la tour Neuve sont surélevées avec un deuxième étage. Le mur bouclier est surélevé de 18 m. Une grande terrasse (à plans inclinés pour récupérer les eaux pluviales) unifie et recouvre l'ensemble (à l'exception de la tour Vieille qui surplombe).

Certaines dalles du sol ont des marques de tâcheron (voir p
hotographies n° 9, 10, 11 ).

Quatrième phase

Photographies n° 8 et 12

Au cours du XIVe siècle, les problèmes d'infiltration d'eau sont résolus avec la transformation de la terrasse en comble avec un toit à pente inversée (pour récupérer les eaux pluviales).

Un chemin de ronde, au niveau du toit, et une nouvelle élévation du mur bouclier (qui est alors muni d'archères et aussi d'un chemin de ronde) renforcent la défense du donjon.

Par la suite, d'autres travaux vont surtout modifier la partie supérieure de la tour Vieille et les aménagements de l'intérieur du donjon.

 

Lire la suite
Notice créée le 30/05/2018
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Balade
Autres lieux à proximité
LA FONCTION DEFENSIVE - La Tour de Crest

CREST

Accéder à la notice
Citerne - Tour de Crest

CREST

Accéder à la notice
LA CHAPELLE - Tour de Crest

CREST

Accéder à la notice