Calvaire des Récollets


ROMANS-SUR-ISÈRE


Architecture religieuse

Avenue Berthelot
26100 ROMANS-SUR-ISÈRE

Fondé en 1516 par Romanet Boffin, marchand romanais, le chemin de croix de Romans dit le "Grand Voyage" se substitue au voyage en Terre Sainte. Au début du XVIe siècle en effet, l'affaiblissement de l'influence occidentale en Orient et l'affirmation de la puissance ottomane compliquent l'accès à Jérusalem pour les chrétiens. Des "pratiques de substitution" se développent alors.
En 1516, le parcours dans la ville de Romans est composé de sept piliers en mémoire de la Passion du Christ et du "mont Golgotha", situé à 500 mètres à l'ouest du centre urbain. Tout cela constitue un nouveau pélerinage qui se développe rapidement. Romans est alors assimilée à Jérusalem, la topographie des deux villes étant relativement proche. Certains chemins, rues et quartiers sont renommés afin de renforcer cette assimilation. La côte Montolivet, où passe le parcours de pélerinage, fait ainsi référence au Mont des Oliviers.
Peu à peu, le parcours s'étoffe, avec l'instauration de nouvelles chapelles, niches, ou piliers, qui constituent de nouvelles stations du chemin de croix. Au fil des siècles, ces stations sont régulièrement déplacées, modifiées, ajoutées ou supprimées pour s'adapter aux modifications urbaines. Les guerres de Religion conduisent à la destruction du mont calvaire lui-même, en 1562. Ving ans plus tard, il est reconstruit par le fils de Romanet Boffin. L'arrivée au même moment de frères Récollets (mouvement réformé de l'ordre de Saint-François), qui veillent et animent religieusement les lieux, donne son nom actuel au site.
Le pélerinage connaît une nouvelle vitalité au XVIIe siècle, puis un déclin, presque un abandon et un oubli. La Révolution entraîne de nouvelles destructions, mais le mont calvaire est à nouveau réédifié au début du XIXe siècle, en molasse. Au cours du XIXe siècle, des chapelles funéraires sont construites dans l'enclos religieux. Appartenant aux familles les plus aisées de Romans, elles sont de style néo-classique ou néo-gothique, et constituent également de nouvelles stations du chemin de croix. Elles contribuent, avec la présence de la végétation, à donner au lieu un incontestable charme romantique.

Le parcours est aujourd'hui composé de quarante stations réparties dans le centre historique et jusqu'à son aboutissement au calvaire des Récollets. Chaque vendredi saint, un pélerinage continue à y être organisé. Ce patrimoine remarquable vient de célébrer son demi millénaire et a fait l'objet en 2016-2017 d'une importante campagne de restauration.

Lire la suite
Notice créée le 07/09/2017
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux à proximité
Rue Pêcherie

ROMANS-SUR-ISÈRE

Accéder à la notice
L'implantation des Chartreux en plaine : Romans

ROMANS-SUR-ISÈRE

Accéder à la notice
Maison des statues

ROMANS-SUR-ISÈRE

Accéder à la notice