Église Saint-Sébastien et son mobilier


SOUSPIERRE


Architecture religieuse, Peinture, arts graphiques et des médias, Sculpture

Route de Salettes
26160 SOUSPIERRE
L'église originelle était dédiée à saint Paul et dépendait de l'ordre des Hospitaliers. Ruinée au cours des guerres de Religion, elle est reconstruite en 1667 sous le vocable de Saint-Sébastien. Sa nef, flanquée d'une chapelle latérale, donne sur un choeur voûté en cul-de-four. Le clocher est d'inspiration lombarde.
L'intérieur comporte un devant d'autel en bois peint et deux tableaux représentant la Sainte Famille et le martyre de saint Sébastien ainsi qu'une sculpture de saint Sébastien.
Le tableau de la Sainte Famille serait une copie d'après Jacques Stella, ami de Nicolas Poussin.
Le tableau de saint Sébastien daterait du 17e siècle. Il comporte en partie inférieure gauche un blason, probablement celui d'Alphonse Hubert de Lattier de Bayanne, seigneur de Souspierre et sans doute commanditaire du tableau.
Les peintures ont été restaurés dans les années 2000.
La sculpture propose une représentation classique du martyre de saint Sébastien quasiment nu, ligoté à un arbre et criblé de flèches. le casque posé à ses pieds rappelle que le saint était un soldat romain.

Légende et iconographie :
Saint Sébastien est un soldat romain, né au 3e siècle probablement à Narbonne et élevé à Milan. Selon la légende il part à Milan pour s'enrôler dans l'armée de l'empereur Dioclétien. Converti au christianisme, il est condamné à mort par l'empereur pour avoir dénoncé les actes de persécution infligés à ses coreligionnaires emprisonnés.
Son supplice consiste à être ligoté à un arbre et percé de flèches par deux archers. Laissé pour mort, Sébastien est recueilli par Irène, une veuve chrétienne qui le soigne. Guéri de ses blessures, il défie à nouveau l'empereur qui le fait flageller à mort.
Les flèches, instrument de son martyre, deviennent son attribut principal et lui valent le patronage de nombreuses corporations comme celles des archers, des arbalétriers et des tapissiers. Mais son immense popularité tient essentiellement au pouvoir qu'on lui attribuait d'arrêter les épidémies de peste. Il est invoqué au moment de l'apparition de cette maladie à Rome en 680 et devient très vite, pendant le Moyen Âge le grand protecteur contre les épidémies dans tout l'occident chrétien.
Les deux scènes les plus représentées sont celle de son martyre où le saint, quasiment nu, est lié à un arbre et criblé de flèches, et celle où il est soigné par Irène et ses servantes.
Lire la suite
Notice créée le 07/04/2017
Consultée 432 fois
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux associés
Église Saint-Pierre de Châteauneuf de Mazenc

LA BEGUDE-DE-MAZENC

Accéder à la notice
Restaurateur de sculptures et d'objets d'art (Benoît Lafay)

LA BÉGUDE-DE-MAZENC

Accéder à la notice
Église Saint-François-de-Sales

SALETTES

Accéder à la notice
Balade
Autres lieux à proximité
La Commanderie

LE POËT-LAVAL

Accéder à la notice
Musée du protestantisme

LE POET-LAVAL

Accéder à la notice
Château des Hospitaliers

LE POËT-LAVAL

Accéder à la notice