Alixan, village circulaire


ALIXAN


Urbanisme et espaces aménagés

Place de la mairie
26300 ALIXAN

Alixan, capitale des villages circulaires


Si le territoire de la commune actuelle d'Alixan fait partie de la colonie romaine de Valence comme le montre la reconstitution du cadastre romain, la première mention du nom d'Alixan  n'apparait  qu'en 915 dans une charte du cartulaire de Saint Barnard sous la forme de « villa de Alexiano » qui laisse à penser que le site n'est pas fortifié.

A cette époque,  il existe à environ 1 km au Nord-Est de l'emplacement du centre bourg actuel,  le Prieuré Saint Martin de Coussaud et certainement une agglomération dont l'église du prieuré est l'église paroissiale.

La première mention de l'existence d'un château à Alixan se trouve dans une convention signée en 1067 entre l'évêque de Vienne et l'évêque de Valence. Il est donc vraisemblable que ce château est construit construit vers l'an Mil.  Il est installé sur une butte escarpée de molasse qui dépasse de 12 à 15 m  la plaine assez plate et offre ainsi des moyens de défense naturels. Cette butte de molasse est elle-même rectifiée et fortifiée.

Tout naturellement une communauté s'organise sous la protection de ce château.

Deux pôles de peuplement coexistent donc, à Coussaud et au pied du château, mais inexorablement c'est l'habitat au pied du château qui devient le plus important.

Il se développe en couches concentriques lui donnant sa forme circulaire.  

Le village est entouré de remparts comportant des tours. On y rentre uniquement par deux portes, la porte d'AMONT et la porte d'ÀBAS. Ces remparts sont démolis et modifiés à partir de 1830. Aujourd'hui il ne reste qu'un vestige de tour (celui de la tour de Margat) et quelques meurtrières.

Les fossés entourant les remparts extérieurs sont aujourd'hui les boulevards Quiot et de Margat, et des parties de la rue du Vivarais, de l'avenue du Dauphiné et de la route de Châteauneuf.

Au 19ème siècle, le centre bourg s'étend en dehors de l'enceinte circulaire le long des voies de communication.  Bien entendu ce mouvement se poursuit jusqu'à nos jours.

La nature circulaire du centre historique est particulièrement évidente sur les photos aériennes.

En comparant le cadastre napoléonien et le cadastre actuel, on observe que les seules modifications importantes sont la création de quatre accès vers l'extérieur et la démolition de maisons pour créer une « vraie » place au pied de la Mairie.

Lire la suite

Médias

  • Voir le site
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux à proximité
Collection de drapeaux des classes de conscrits

ALIXAN

Accéder à la notice
Eglise de Saint-Marcel

SAINT-MARCEL-LÈS-VALENCE

Accéder à la notice
La mairie-école

SAINT-MARCEL-LÈS-VALENCE

Accéder à la notice