Quartier des quais de Grenette


GRANE


Architecture civile ou publique | Architecture domestique | Urbanisme et espaces aménagés

Quai de Grenette
26400 GRANE
Notice publiée le 05/07/2017

La passerelle :
Sous l’Ancien Régime, les délibérations consulaires parlent de « la planche », une dénomination qui revient encore quelquefois. Elle est aussi citée dans quelques actes de décès par noyade Au XXe siècle, elle a encore connu bien des déboires.


La rivière de Grenette
 prend sa source à La Répara. Après un cours de 14,4 km, elle se jette dans la Drôme. Elle peut avoir des crues soudaines et considérables, comme en 1988. Dans les siècles précédents, il lui arrivait de divaguer, déplacer son lit, écrouler les ponts ou emporter les passerelles. La route de Crest à Loriol descendant par la Grand-rue et passant par le pont, devenait alors inutilisable.

Le grand immeuble parallèle à la rivière 

Avant la Révolution, il était la propriété du notaire royal, les Brochier de père en fils pendant plusieurs générations qui montraient souvent un comportement arrogant de bourgeois fortuné. Jean-Joseph reçoit en 1776 du prince de Monaco les charges de notaire royal et de lieutenant de châtellenie. Dès les prémices de la Révolution, il s’impose et va à Grenoble représenter la communauté aux États de la province ; en 1789, il prend le commandement de la garde nationale de Grâne. Un temps caché, il peut réapparaître sous la Convention thermidorienne et  se faire nommer agent national du canton. Sous Bonaparte, il devient maire de Grâne, mais comme il n’y réside plus et qu’il ne fait rien, il est suspendu en 1805.

On ne connaît pas les divers propriétaires qui ont succédé à Brochier. Le bâtiment, encore composé en 1850 de deux parties, est subdivisé en quatre logements. Au XXe siècle, il était la propriété d’une famille de Valence qui l’a vendu à le commune en ….. La municipalité a revendu l’ensemble à un promoteur immobilier qui, au prix de gros travaux, le restaure entièrement et y aménage plusieurs appartements.

 

L’école privée :

En 1857, le riche industriel Aribat, maire de Grâne, vend une maison dont il est propriétaire à la commune sous condition qu’elle soit affectée à une école de filles dirigée par les s½urs de Saint-Vincent-de-Paul. Avec les bâtiments, il vend le mobilier et tout ce que contient la maison, y compris un huilier estimé 3 francs et un cordeau pour lessive à 5 francs (rappelons qu’un ouvrier de son usine gagne 1,60 franc par jour). L’école fonctionne à partir de 1861 avec 3, puis 4, puis 5 religieuses. Elle est vendue en 1882 à Bergasse, alors propriétaire du château.

 

Le pont :

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, le pont avait un tablier beaucoup plus bas que l’actuel, reposant sur trois arches. Aucun parapet ne protégeait les utilisateurs avant 1836 où on établit des garde-fous. C’est en 1845 qu’un nouveau pont est édifié, sur une seule arche plus élevée, ce qui entraîne l’exhaussement de la rue du Fossé (et de bizarres fenêtres semi-enterrées dans certaines maisons). Dans les dernières semaines de la Seconde Guerre mondiale, la Résistance a fait sauter ce pont pour empêcher la fuite des Allemands. Le canal alimentant la filature-moulinage naissait en amont du pont, coulait en rive droite devant l’actuel bassin et passait sous le pont par un petit tunnel percé dans la culée.
dessin (assez maladroit) par le fils du maire De Mauduit, début du XIXe siècle. Le pont à trois arches, plus bas que l’actuel, a une orientation légèrement différente. La rue du Fossé présente une pente très irrégulière. Les remparts enserrant le village subsistent, la deuxième porte du village, en arc plein cintre, est surmontée d’une tour carrée avec un toit à une seule pente.

 

Robert Serre

Lire la suite

Médias

Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Parcours
Autres lieux à proximité de
Quartier des quais de Grenette
Rue et quartier du Bourg

GRANE

Accéder à la notice
Rue du Fossé Place de la Plaine du Pont

GRANE

Accéder à la notice
Filatures et moulinages

GRANE

Accéder à la notice