Monuments aux morts


ROMANS-SUR-ISÈRE


Architecture monumentale, commémorative, funéraire et votive

place du Champ de Mars
26100 ROMANS-SUR-ISÈRE
Notice publiée le 12/01/2017

Doté d'un talent certain et d'une grande originalité, Gaston Dintrat (1889-1964) a su s'imposer en tant que sculpteur et artiste avec à son actif un long cortège d'½uvres monumentales commémoratives dédiés aux victimes des conflits du 20e siècle.

Dintrat participe activement à l'érection de la statuaire romano-péageoise. Pour le monument aux morts de Romans-sur-Isère, Il s'attache à l'homogénéité de l'ensemble. Il dote la ville d'un monument original, symbolique et de belle esthétique avec ses lignes sobres et élégantes. Pourtant son histoire est longue… Dès 1919, la ville de Romans se préoccupe de rendre hommage à ses victimes de guerre mais avant d'aboutir à un véritable monument commémoratif érigé sur une place publique, la municipalité du moment opte pour une simple plaque commémorative dans l'hôtel de Ville. Conformément au désir du maire Jules Nadi (1872-1928), c'est à l'occasion de la réfection de l'hôtel de ville qu'est placé un monument dans l'escalier d'honneur. Les années passent, René Barlatier devient maire et un second monument est envisagé sur le Champ de Mars en 1933. Gaston Dintrat démarche les élus pour la réalisation de cet édicule et obtient 19 voix contre 5. Il est le lauréat.

Il intègre le monument en plein c½ur de la ville, dans un cadre de verdure. Haut de près de 6 m, ce monument en forme d'exèdre présente 4 pilastres avec cariatides allégoriques (gloire) supportant un entablement à frise sculptée. Ce décor reprend des thèmes récurrents : les 3 armées (terre, mer, air), la guerre, la paix et le travail (paysans, artisans…). En partie centrale se dresse une Minerve (Pallas-Athénas) tenant un rameau d'olivier symbole de paix, avec aux pieds un serpent enroulé représentant le mal. La particularité de ce monument lui vient de sa petite porte en bronze aux armes de Romans qui ferme un reliquaire dans le socle. A l'intérieur avaient été déposés des parchemins aux 522 noms des héros de la guerre. Depuis, une nouvelle liste, complétée d'après des recherches en archives, a retrouvé sa place dans le reliquaire. Le monument aux morts fut inauguré le 10 juin 1934. Ce monument est à rapprocher de celui de Fix-Saint-Geneys en Haute-Loire où l'artiste avait déjà pensé cette composition en exèdre avec des colonnes et une figure féminine en partie centrale dès 1925.

Michelas Daphné, « Dintrat, maître du monumental », Revue Drômoise, mars 2016, n°559, n° spécial Les artistes de La Roche-de-Glun, p.15-25

 

Sources :

Archives municipales de Romans-sur-Isère
Jacquot Laurent, Le monument aux morts, place de Champ-de-Mars, texte rédigé, février 2013

Lire la suite

verifié
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
Autres lieux à proximité de
Monuments aux morts
Le Salon Audra et le kiosque à musique de Romans-sur-Isère

ROMANS-SUR-ISÈRE

Accéder à la notice
Graffiti dans la rue : du mur de Berlin aux murs de Romans

ROMANS-SUR-ISÈRE

Accéder à la notice
CERCLE GENEALOGIQUE

ROMANS-SUR-ISERE

Accéder à la notice