Auberge des Dauphins


SAOU


Aucune catégorie

quartier des Girards
26400 SAOU
Notice publiée le 10/01/2017
Maurice Burrus, un Alsacien né en 1882 à Sainte-Croix-aux-Mines, appartient à une famille de manufacturiers de tabac qui a d'abord construit sa fortune en Suisse (Boncourt) avant de créer une filiale à Sainte-Croix-aux-Mines dont il héritera. Il achète en 1924 la forêt de Saoû. Il réalise un circuit touristique, réunit la forêt en achetant les parcelles attenantes, plante de nouvelles essences, des cèdres plus particulièrement. Dès 1928, Maurice Burrus confie la construction de l'auberge des Dauphins à l'architecte Paul Boyer. Inspirée du Trianon de Versailles, l'auberge des Dauphins témoigne du mouvement architectural des années 1930. L'édifice reflète le goût pour le classicisme allié à la modernité du béton. Les plans initiaux proposaient une salle de restaurant au rez-de-chaussée et des chambres à l'étage, mais le projet est modifié au cours des travaux et une deuxième salle de repas est réalisée à l'étage à la place de quelques chambres. La plupart des matériaux sont achetés à Crest, chez Rias-Courty (aujourd'hui Crest-matériaux). Les décors intérieurs répondent aux usages et à l'ambiance que le commanditaire souhaite voir dans son auberge. C'est dans le grand salon qu'est réalisé le décor le plus riche et fastueux de l'auberge. Cette salle, réservée à une restauration de qualité, devait offrir un cadre à la mesure des réceptions et de la clientèle. Quatre petits salons et un espace plus grand ont ainsi été aménagés au rez-de-chaussée. Ils permettaient à la fois d'offrir un espace intime pour déjeuner en petit groupe ou d'organiser des banquets agrémentés de musique. Un piano était installé alors dans la partie la plus large et proposait des concerts aux clients. L'ensemble des murs et le plafond de la salle sont habillés de stuc blanc et doré réalisé par l'entreprise Justin Jouve installée à Dieulefit. Sur les murs nord, trois grands miroirs étaient intégrés au décor mural. Le 5 octobre 1930 a lieu l'inauguration officielle de l'auberge. De nombreuses voitures affluent au coeur de la forêt de Saoû. L'évènement, orchestré par M. Jaubert, le maître d'hôtel, et photographié par Paul Boyer, est célébré avec faste et solennité. L'auberge affiche trois macarons et deux fourchettes au Guide Michelin de 1934 à 1936. Longtemps délaissée, l'auberge sert lors de la Seconde Guerre mondiale de centre de repos pour les déportés. En 2003, le Département devient propriétaire des lieux et sauve l'édifice de la destruction.

Pour en savoir plus :
Conservation départementale du patrimoine de la Drôme (dir.), La forêt de Saoû et l'auberge des Dauphins, Département de la Drôme, 2012
Lire la suite

verifié
Les derniers commentaires
Envoyer un commentaire
Non connecté
M Burrus était plutôt alsacien, les usines de tabac de sa famille étaient à Ste Croix aux mines (Haut-Rhin)
MIKO26
Bonjour Miko26, Merci pour votre remarque. La formulation pouvait effectivement prêter à confusion. Je l'ai rectifiée. Karine Xavier, Conservation du patrimoine de la Drôme
Parcours
Autres lieux à proximité de
Auberge des Dauphins
Ecole du Pas de Lauzens

AOUSTE-SUR-SYE

Accéder à la notice
Cascade du Pas de Lauzens

AOUSTE-SUR-SYE

Accéder à la notice
Pas de Lauzens et défilé

AOUSTE-SUR-SYE

Accéder à la notice